Trois enquêtes de "M", extrait 1

Faute d’évoquer des tâches en suspens, j’aurais dû au moins penser à ma femme. Mais bien vite, c’est l’image de Bimbo qui s’imposa. Ma femme était brave, travailleuse, du moins c’est ce que j’imaginais à l’époque. Je lui avais pardonné son écart et j’aurais dû l’aimer. Elle m’avait quitté un moment pour un bricoleur. Mais, je pensais sans cesse à Bimbo. Cette personne était un sujet d’enquête. Je n’aurais pas dû éprouver à son égard d’autres pensées que celles liées à mon travail d’investigation. D’ailleurs, cette pauvre fille avait des amants et une vie compliquée. Elle désorganisait néanmoins mon esprit. Cette femme était dangereuse. En plus, elle était artiste. Dans le service, nous n’aimons pas trop les artistes.
pour plus d'infos sur le livre de Claude-François Robert cliquez ici



prix de vente du livre Fr. 18.-
200 pages, couverture souple, format A5

le livre est disponible à la Librairie du Boulevard à Genève, à La Méridienne et Payot à La Chaux-de-Fonds et à la Fnac de Neuchât…

Eaux vives 8




Le murmure ample de l'eau emplissait l’espace dans la zone d'ombre que nous avions choisie. Nous pouvions voir alors les reflets de lumières disloquées sur la surface noire. Nous avions faim l'un de l'autre. La caresse fluide et sonore nous a encouragés sur le chemin de la lenteur. Les mouvements doux prolongeaient la brûlure d'un désir lentement mûri qui peu à peu a basculé dans le feu d'élans sourds, comme martelés. Chahutés par les vagues fortes du plaisir, elle, moi, avons éclaté en souffles ou jappements rauques, violents et indistincts. Nous sommes restés tremblants à écouter le chant de l'eau. Une pluie fine tombait sur la ville et je songeais à ce passé oublié que je venais de remettre à jour.




la suite


retour à la page principale http://editionssauvages.blogspot.ch/

Commentaires